UNIVERSE

« La Voie du tremblement de terre et de coeur »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Psychiatrie Quantique

Aller en bas 
AuteurMessage
MAJAVA
Sacrée Banane Sacrée
Sacrée Banane Sacrée
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6179
Age : 33
Localisation : France - essone
Date d'inscription : 03/08/2005

MessageSujet: Psychiatrie Quantique   Dim 25 Mar - 18:32

Psychiatrie Quantique - Où la Science rencontre l'Esprit.- NEXUS N°22 sept-oct 2002 -
par le Dr. Andrew Powell

Un poisson dit à un autre poisson : "au-dessus de notre mer il y a une autre mer, avec des créatures qui nagent dedans; et elles vivent là, comme nous ici."
L'autre poisson répondit : "Sottise ! Tu sais bien que tout être qui sort de notre mer, même de quelques centimètres, meurt s'il reste dehors. Quelles preuves as-tu qu'il existe d'autres vies dans d'autres mers ?"- Kahlil Gibran : Le Précurseur -

Un univers mécaniste
La plupart des psychiatres considèrent que les troubles mentaux sont causés par des désordres de la chimie cervicale; un point de vue que les progrès de la science neurologique ont fortement renforcé ces dernières années. Il y a aussi pas mal de données empiriques indiquant que le stress psychologique peut induire des changements dans la chimie du cerveau. Ceci a favorisé le développement d'une modèle bio-psycho-social de désordre mental dans lequel se combinent les facteurs génétiques et dynamiques. Cependant la question fondamentale sur ce que l'on entend par mental reste sans réponse, car le mental n'a pas de consistance physique. (NDT : l'auteur utilise le mot mind qui a plusieurs significations, dont esprit. Nous n'avons pas utilisé ce terme afin de faire la distinction avec le sens transcendant du mot, dont il sera question plus loin. Ici, mental reste davantage au niveau de la psychiatrie)
L'idée généralement reçue est que le mental est un épiphénomène, impliquant qu'il est secondaire par rapport à la fonction physique du cerveau. On considère que le cerveau, d'une manière ou d'une autre, engendre la conscience. Bien que cela puisse sembler raisonnable, ce n'est pas une proposition logique. Comment une chose non physique peut-elle être créée par quelque chose de physique ? C'est pourtant l'hypothèse courante, dans un monde fondé sur le concept d'un univers mécaniste, matériel, où nos cinq sens sont considérés comme les seules sources fiables d'informations.
Je vais m'inscrire en faux contre ce physicalisme, qui a pris naissance il y a 300 ans avec René Descartes et Isaac Newton. La règle d'or de la science empirique, formulée par Descartes, est que rien ne peut être considéré comme vrai qui ne peut être prouvé comme tel; et Newton jeta les bases d'un univers mécaniste au sein duquel le temps est absolu et l'espace est structuré selon les lois du mouvement.
Dés ce moment, le schisme entre la religion et la science commença à s'accentuer. L'Eglise n'était plus habilitée à expliquer comment fonctionne le monde physique, et les mondes spirituels et physiques s'éloignèrent l'un de l'autre. Au cours du 19ème siècle, la nouvelle science de la psychologie contribua à redéfinir le domaine mental en termes laïques. Sigmund Freud (1927) voyait dans la religion une défense massive contre les névroses, et même Carl G. Jung, nonobstant son cheminement spirituel, se bornait à définir l'âme comme étant la chose vivante dans l'homme, ce qui a une vie en soi et est source de vie (Jung, 1959:26).
La psychiatrie s'efforce de démontrer sa crédibilité en tant que science, égale à toute autre, et il y est peu question de spiritualité. Cependant, un sondage effectué par la Mental Health Foundation (1997) révéla que plus de 50% des patients disent que les croyances religieuses et spirituelles sont des atouts importants les aidant à faire face à leurs maladies mentales. Ils disent aussi qu'ils ne se sentent pas libre d'en parler à leur psychiatre. J'ai constaté que des psychiatres qui, hors de leur cabinet, reconnaissent l'importance de la spiritualité, sont souvent réticents à aborder de tels sujets avec leurs patients parce que cela sort du cadre de leur formation en médecine, psychiatrie ou psychothérapie (Powell, 2001).
L'impact de la vision newtonienne du monde a été écrasant. Notre modèle scientifique de la psyché ne ménage pas de place à l'âme; il n'y a rien avant la naissance, ni après la mort. Tout doit être considéré comme émanent de l'existence physique, temporaire, le soi humain étant la seule source de conscience. Nous sommes tous des êtres distincts, limités par les enveloppes de nos peaux et évoluant dans un univers fixe, impersonnel, tridimensionnel et complètement étranger à nos allées et venues. Il n'est pas étonnant que la dépression soit l'affection du monde moderne. Au cours des cinq premières années de la commercialisation du Prozac, le produit fit l'objet de plus de dix millions de prescriptions (Kramer, 1994).
Cependant, il y a 70 ans, la science newtonienne tomba de son piédestal. Avec l'avènement de la mécanique quantique, le concept d'un monde physique solide, fixe et indépendant du l'esprit devint insoutenable. Par exemple, dans la fameuse expérience de l'onde-particule, on a constaté que lorsqu'un faisceau de lumière est dirigé vers une unique fente très étroite, des paquets subatomiques de lumière, nommés quanta, frappent l'écran de détection comme des projectiles. Lorsqu'on modifie le dispositif de manière à présenter deux fentes parallèles, la lumière qui traverse génère une image d'interférence d'ondes, comme les vaguelettes qui s'entrecroisent lorsque l'on jette simultanément deux cailloux dans une mare. Les particules deviennent des ondes et les ondes deviennent des particules. Les deux réalités sont également valides et ne peuvent être dissociées le l'observateur/participant. Derrière la dualité onde-particule se cache certainement le domaine de l'ondicule. Cela n'est qu'un début, car la théorie des supercordes laisse entrevoir qu'il existe beaucoup plus de dimensions que ce que notre espace-temps local peut contenir.
Les électrons ne se conçoivent plus comme des particules gravitant autour de l'atome, comme des systèmes solaires miniatures. Au lieu de cela, l'électron est répandu dans tout l'espace sous forme d'onde quantique et ce n'est que lorsqu'un observateur conscient effectue une mesure qu'il se condense en particule dans notre espace-temps physique. En outre, la vitesse et la position de l'électron ne peuvent jamais être déterminés simultanément, car lorsque l'onde quantique s'effondre il ne subsiste qu'une probabilité statistique que l'électron se situera là où on l'attend. Il peut fort bien se matérialiser à des centaines, des milliers, voire, des milliards de kilomètres du lieu prévu. Et quand il le fait, cela se produit en un temps zéro. L'espace et le temps sont tous deux contournés. Voici des citations de trois éminents physiciens :

* Le processus fondamental de la nature se situe en dehors de l'espace et du temps, mais génère des événements qui peuvent être localisés dans l'espace-temps. (Stapp, 1977:202).
* En fin de compte, l'univers entier (avec ses particules, y compris celles dont sont faits les humains, leurs laboratoires, leurs instruments, etc.) doit être conçu comme un tout indivisible, au sein duquel l'analyse en constituants séparés et indépendants n'a pas de justification fondamentale. (Bohm, 1983:174).
* L'univers existe en tant que potentialité formelle en myriades de ramifications possibles dans le domaine transcendant et ne devient manifesté que lorsqu'il est observé par un être conscient. (Goswami, 1993:141).

Le domaine quantique et l'univers physique qui en émane ne sont qu'un tout indivisible et unitaire. Plus extraordinaire encore, il semble bien que ce soit notre participation consciente qui fait que le monde physique est.
Lorsque la conscience condense la fonction ondulatoire en espace-temps tridimensionnel, l'esprit et la matière émergent simultanément, comme les deux faces d'une pièce de monnaie. Le résultat est ce que nous appelons la réalité, à la fois dans le sens personnel et collectif. Chacun de nous est conscient de soi, puisque nous sommes connectés au champ total de la conscience, et depuis cet observatoire individuel nous engendrons d'autres condensations répétées de la fonction ondulatoire. Ce processus peut être comparé à la manière dont les images individuelles d'un film, coulées l'une dans l'autre, produisent le mouvement. Ainsi nous générons en permanence ce que nous interprétons comme étant la réalité, dont nous faisons l'expérience à la fois comme espace mental intérieur et, tout autour de nous, sous la forme du monde extérieur des phénomènes.
Le monde extérieur est si remarquablement stable qu'il donne l'impression d'exister tout à fait indépendamment de nous. Quand vous rentrez chez vous après une journée de travail, votre maison ne s'est pas évaporée. C'est parce que l'onde de probabilité que votre conscience condense au moment où vous tournez le coin de la rue, et qui matérialise pour vous votre habitation, a été générée par tous les êtres conscients à travers les temps. Sauf calamité imprévue, votre maison est toujours là où vous l'avez laissée.
Cependant arrêtons-nous un instant à ces événements rares et imprévisibles que nous nommons miracles. Puisqu'une fonction ondulatoire contient (potentiellement) tout ce qui existe à travers tous les temps, il n'y a en principe aucune limite à ce qui est possible. Un esprit d'une puissance exceptionnelle peut condenser une onde de manière exceptionnelle, tel dans un cas célèbre où de l'eau fut transformée en vin.
Les effets quantiques se manifestent le plus facilement au niveau subatomique, mais la recherche dans les systèmes à grande échelle (Schmidt, 1987) a montré que des générateurs de nombres aléatoires manifesteront, après des milliers d'essais, une tendance, vers le haut ou vers le bas, en corrélation avec l'intention mentale de l'expérimentateur. Ces expériences ont été reproduite, ainsi pouvons-nous affirmer que l'esprit influence la matière. On a aussi démontré que des sujets d'expérience qui sont émotionnellement en harmonie peuvent synchroniser leurs ondes cervicales à distance (Targ et Puthoff, 1974). L'esprit influence donc l'esprit à distance, proche ou lointaine.
Pendant les années '70 et '80, des expériences de vision à distance, financées par les militaires US du Stanford Research Institute ont produit des taux de réussite dépassant le million de million de chance contre une (mai 1988). L'esprit peut voyager vers des objectifs lointains et décrire avec précision ce qui s'y trouve. La préconnaissance est aujourd'hui bien reconnue sur une base empirique (Radin, 1997). Par conséquent, l'esprit agit non seulement au-delà de l'espace, mais au-delà du temps.
Des recherches ont été faites sur l'efficacité de la prière (Byrd, 1988), ainsi que plus de 150 observations contrôlées de guérisons chez des humains et sur la vie des plantes (Benor, 1992, 2001). L'intention lointaine d'un esprit peut favoriser, à distance, la guérison et la santé chez un autre.
Mais il faut noter aussi des implications négatives. Dans le programme de vision à distance cité plus haut, un des opérateurs militaires tira la sonnette d'alarme après avoir été contraint de participer à des expériences d'influence à distance (Morehouse, 2000). Il s'en suit que les effets de la sorcellerie et de la magie ne peuvent plus être attribués aux seuls mécanismes de la suggestion.

Retrouvez l'intégralité de notre dossier dans NEXUS N°22


[ retour ]

http://www.nexus.fr/accueil.php?no_boucle=1&new_lang=
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAJAVA
Sacrée Banane Sacrée
Sacrée Banane Sacrée
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6179
Age : 33
Localisation : France - essone
Date d'inscription : 03/08/2005

MessageSujet: Re: Psychiatrie Quantique   Dim 1 Avr - 11:52

je viens de lire ce texte et il est super!

il confirme bien que ma façon de penser n'était pas si anodine!

j'ai toujours su que l'esprit donnait le véritable sens à l'existence

et qu'il créait, modifiait ou supprimait la réalité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
terreàte
Invité



MessageSujet: Re: Psychiatrie Quantique   Dim 1 Avr - 12:12

'Spice de penseur quantique, va! :p
Revenir en haut Aller en bas
MAJAVA
Sacrée Banane Sacrée
Sacrée Banane Sacrée
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6179
Age : 33
Localisation : France - essone
Date d'inscription : 03/08/2005

MessageSujet: Re: Psychiatrie Quantique   Dim 1 Avr - 12:27

oué c'est moi (h)

et toi, qu'est ce que tu penses de la physique quantique ?

j'en ai même parlé durant mon exposé ptdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
terreàte
Invité



MessageSujet: Re: Psychiatrie Quantique   Dim 1 Avr - 13:54

Je pense pas, moi, j'agis 8)
Revenir en haut Aller en bas
MAJAVA
Sacrée Banane Sacrée
Sacrée Banane Sacrée
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6179
Age : 33
Localisation : France - essone
Date d'inscription : 03/08/2005

MessageSujet: Re: Psychiatrie Quantique   Dim 1 Avr - 13:59

eh bien voilà ce qu'on appelle agir sans réfléchir


ptdr[/img]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Psychiatrie Quantique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Psychiatrie Quantique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Physique quantique et philosophie
» Téléportation quantique un lien
» Communiquer à l'infini grace à l'intrication quantique
» La physique quantique pour les nuls
» La mécanique quantique ( physique quantique )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNIVERSE :: Sagesse et Spiritualité-
Sauter vers: